Comme promis, voici une petite explication concernant l'utilisation des lettres rugueuses.

Petite précision. J'ai pu lire différentes variantes dans la proposition de ces lettres. Celle que je vais vous décrire m'a été expliquée, détaillée et montrée "en réel" par une éducatrice Montessori.

Pour celles (ou ceux ! mais je doute avoir beaucoup de lecteurs masculins, mis à part le papi des Croi'yous !) qui ne connaissent pas ou peu la pédagogie Montessori, il est important de savoir que Maria Montessori est partie de l'idée que pour apprendre, la meilleure façon pour l'enfant de se concentrer et de fixer son attention est d'accomplir avec ses mains. Le mouvement est très important dans cette pédagogie puisque dans le mouvement, il apprend et mémorise les concepts.

La préparation à la lecture se fait par une approche multi-sensorielle. L'enfant voit les lettres, il entend les sons, il touche la forme des lettres (le papier de verre fournit une aide tactile et visuelle).
Cela met en jeu la mémoire musculaire.

Le but est d'initier l'enfant à la prélecture. Les lettres rugueuses permettent à l'enfant "d'écrire" la lettre, puisque dans la pédagogie montessori, l'apprentissage de l'écriture vient avant celui de la lecture.
C'est une approche phonétique.

Donc les lettres rugueuses sont de grosses lettres en cursive, faites en papier de verre et collées sur un support en carton ou en bois (moi j'ai fait couper dans un mag de bricolage du carton très très rigide).
Les consonnes sont en rouge ou rose et les voyelles en bleu (ou l'inverse, le tout étant de garder ensuite le code de couleur pour l'utilisation du grand alphabet mobile, mais ça, ça vient après l'apprentissage des lettres rugueuses).

Alors, comment ça s'utilise ? Généralement, on présente les lettres par petits groupes.

Déjà, il faut préparer l'enfant au toucher. Pour cela, il faut lui faire se laver les mains à l'eau chaude, ou tremper ses doigts dans un bol d'eau chaude et essuyer énergiquement sur une serviette l'extrémité.

Oups, j'allais oublier...
Donc on ne dit pas "j" par exemple mais "jeu", on ne dit pas "c", mais "keu", vous voyez ce que je veux dire ? On ne nomme pas les lettres, on en donne le son.

Alors, une fois l'enfant prêt... On prend 3 lettres (2 si l'enfant a des difficultés).
Choisir un son et dire "regarde quelle forme on donne au son".
Trouver des mots contenant ce son.
Toucher la lettre plusieurs fois dans le sens de l'écriture et inviter l'enfant à faire de même.
Dans la pédagogie Montessori, les explications doivent être le plus épurées possible, il ne faut utiliser que peu de mot, afin de ne pas surcharger l'explication.
Donc je prend pour exemple le C, on dit à l'enfant "ça c'est keu, tu sais dire keu ?" donc l'enfant dit "keu". L'inviter à tracer la lettre et en prononçant le son. En traçant la lettre, il a donc 3 impressions: la forme, la perception tactile et le son. Il voit la manière dont elle s'écrit et la manière de l'exprimer phonétiquement.

Faire de même avec les deux autres sons et ensuite faire une leçon en trois temps.

Il est possible de proposer un plateau de sable ou de semoule pour que l'enfant reproduise le tracé.

Les lettres sont proposées petit à petit à l'enfant afin d'introduire très rapidement des mots phonétiques tels que sac, os, fil, bol, etc...

Explication de la leçon en trois temps:

La leçon en 3 temps, c'est la manière d'introduire à l'enfant un concept.

En italique, je vous donne l'exemple avec la lettre T. 

- Dans un premier temps, on isole, on nomme et on donne une connaissance.

Exemple avec les lettres: "c'est Teu [T]"

- Dans un deuxième temps, on questionne l'enfant. C'est la phase de reconnaissance. Ce deuxième temps est plus long pour laisser à l'enfant le temps de bien comprendre ce qu'on attend de lui.
Si il se trompe, on redit ce que représente celui qu'il montre et on repose la question. Si trop d'erreurs on laisse tomber pour cette fois.

"Montre moi Teu"

- Dans un troisième temps, on demande à l'enfant de nommer. On demande à l'enfant "qu'est ce que c'est ?" et l'enfant doit nommer. Le fait de nommer correctement l'objet dans son concept montre que l'enfant a compris. Si l'enfant n'arrive pas à nommer ce peut être tout à fait normal, c'est qu'il n'est pas prêt, on n'insiste pas...

La fabrication

J'ai fait découper du carton très rigide dans un magasin de bricolage. Les dimensions sont: 20 x 15 cm.

Cela se peint facilement, sans avoir à poncer.

Pour les lettres, j'ai décalqué des cursives dans "Le très gros cahier d'activité de Balthazar", reporté sur du papier de verre très fin.

Elles sont téléchargeables également sur beaucoup de sites, le plus souvent anglo-saxons.

Nous avons collé avec une colle en bombe.

Je recommande au passage ce livre, "Eveiller, épanouir, encourager son enfant: la pédagogie Montessori à la maison" de Tim Seldin, ou encore, "La pédagogie Montessori illustrée", en lecture sur le site Montessori en France.